difficultés de coopération • gestion de conflits • sentiments d'injustice • dialogue social • diversité ► vivons ensemble la solution


mon Métier d’Intervenante en Thérapie Sociale TST®

L’ensemble de ce texte est extrait de Le Métier d’Intervenant en Thérapie Sociale de l’Institut Charles Rojzman (Cliquez sur Descriptif détaillé du métier) • Sélection, titres et visuels Jacqueline Girardat.

Qu'est ce que la Thérapie Sociale TST®?

La Thérapie Sociale est une approche transdisciplinaire ayant pour objectif principal de comprendre et de transformer les phénomènes de violence à tous les niveaux de la vie humaine et sociale.

La marque TST® garantit le respect du cadre éthique et de la déontologie ainsi que la qualité de la pratique du métier.

Blocages de coopération : que fait l’Intervenant en Thérapie Sociale TST®?

La fonction de l’intervenant en Thérapie Sociale TST® est de contribuer à rétablir une coopération dans des groupes et des systèmes traversés par des tensions, peurs et séparations, empêchant des relations saines et constructives et la résolution de problèmes complexes.

Il œuvre en vue de permettre :

  • De recréer de liens entre toutes les parties d’un système humain ou organisationnel
  • De vivre des conflits constructifs en vue de pouvoir œuvrer ensemble dans la prise en compte des uns et des autres.
  • De sortir progressivement de la violence et de pouvoir vivre les relations nécessaires à la coopération.

► En savoir plus: La vie émotionnelle des groupes

Pourquoi le conflit?

Le groupe se construit dans le conflit. Ce conflit permet à son tour la circulation des informations, condition de l’intelligence collective.

L’intervenant en Thérapie Sociale TST®, grâce à un processus et une posture spécifiques,  permet ainsi de restaurer des liens entre des personnes qui ont besoin  de traiter leurs problèmes et leurs sources de désaccord  afin de parvenir à des solutions réalistes aux problèmes complexes à résoudre.

L’action qui découle de la responsabilité et de l’intelligence collective est le but de l’intervention en Thérapie Sociale.

► En savoir plus: Transformer la violence par le conflit

Les différentes formes de violence

Comment s'y prend-il?

Pour réaliser cette mission, l’activité de l’Intervenant en Thérapie Sociale TST® se décline de la manière suivante :

• Définir des objectifs réalistes, atteignables et au service d’un collectif

• Établir et veiller au respect de règles  

• Écouter les réactions des participants au projet et notamment les réactions « négatives », les doutes, les réticences, les méfiances afin d’en comprendre les besoins réels et contractualiser un objectif commun

• Favoriser la confiance et réduire les peurs dans le groupe par l’accompagnement de rencontres antagonistes entre personnes séparées par des peurs, des préjugés et des méfiances

• Favoriser l’expression des souffrances et des violences afin de favoriser l’émergence au sein du groupe, des conflits vécus à l’extérieur

• Faciliter la recherche du groupe et la résolution des problèmes par des mises en situations et la proposition d’exercices aidant à la prise de conscience collective des obstacles et des causes des difficultés dans leur complexité  

• Accompagner le cheminement du groupe en gardant à l’esprit l’objectif commun et en veillant à ce que le travail du groupe reste au service de la réalisation de cet objectif

Que fait-il de la violence qui s'exprime dans les groupes?

• Face à l’expression de la violence, l’Intervenant en Thérapie Sociale TST® cherche à renforcer l’expression des souffrances des différents participants et permet aux autres de réagir et de confronter les visions d’une situation donnée, les expériences et connaissances des uns et des autres afin de retrouver, grâce aux conflits, la réalité et les responsabilités partagées.

• Plutôt que d’empêcher l’expression des violences et de la victimisation, il leur donne un cadre d’expression qui va permettre de dégager les véritables conflits de ce qui les empêche ou les rends violents. Il ne contrôle pas l’expression des participants mais la libère afin que les divergences éclatent et puissent être traitées.

• Il ne cherche pas à rendre les personnes responsables par un discours moralisant ou par une forme de conditionnement, mais aide le groupe à déterminer les responsabilités partagées et à prendre les décisions qui lui paraissent les meilleures.

• Il ne cherche pas à ce que chaque membre du groupe change, mais à créer un environnement qui favorise les prédispositions existantes à la coopération par la restauration de liens blessés : le but n’est pas la guérison des individus, mais la guérison sociale.